Le Centre d'art contemporain de Delme a la particularité d'être localisé dans une ancienne Synagogue, construite à la fin du XIXème siècle dans un style orientalisant, dynamitée durant la seconde guerre mondiale puis reconstruite selon des lignes plus austères.

Depuis 1993, la Synagogue place l'Art et les artistes au cœur de son activité, en privilégiant la production d'œuvres : les artistes sont invités à développer des projets spécifiques pour la Synagogue. Au-delà de la simple invitation à exposer, il s'agit de développer une activité de recherche, où l'artiste confronte sa pratique à ce lieu singulier.



Horaires :

Le centre d'art est ouvert au public, en période d'expositions, du mercredi au samedi de 14h à 18h et dimanche de 11h à 18h. (Nb : Possibilité de rendez-vous pour les groupes déjà constitués.)

En plus d'être ouvert au public, le Centre d'art contemporain a, parmi ses missions, la tache d'assurer les actions de formation et d'accompagnement des publics scolaires. Les écoles viennent donc régulièrement découvrir les expositions ; ce qui leur permet de développer leur esprit critique et de se sensibiliser à l'Art.


Administration :
Présidente: Mme Catherine JACQUAT. 
Directrice : Mme Marie COZETTE
Chargée des publics et de l'accueil : Mme Emeline SOCHELEAU

Adresse : 33 rue Poincaré, 57590 DELME
Tel : 03.87.01.43.42 (Bureaux)
Tel : 03.87.01.35.61 (Accueil du centre d'art)
Fax : 03.87.01.43.14
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet : http://www.cac-synagoguedelme.org/

Les bureaux sont ouverts du lundi au vendredi de 10h à 18h.



Exposition du moment :

"Descendances du nu"
Artiste : Jimmy Robert
Exposition CAC
> EXPOSITION DU 18 JUIN 2016 AU 25 SEPTEMBRE 2016
> Vernissage le vendredi 18 juin 2016 à 18h

La pratique de Jimmy Robert oscille entre divers formats : photographie, dessin, vidéo, sculpture ou performance, autant de terrains qu’il investit de son corps et sa voix. Mais c’est aussi par d’autres corps et d’autres voix qu’il se laisse traverser, ceux d’artistes majeurs du XXème siècle dont il reproduit les gestes, les poses, les manifestes ou les images. C’est le cas de Figure de style (2008), reprise d’une célèbre performance de l’artiste japonaise Yoko Ono (Cut Piece, 1965) au cours de laquelle celle-ci demandait au public de découper au ciseau des morceaux de son vêtement, dénudant petit à petit son corps. Jimmy Robert reprend le principe de la performance originale, son potentiel de tension érotique et sa violence sous-jacente, mais dans son cas, ce sont des morceaux de scotch papier blanc que le public est invité à retirer du corps noir de l’artiste ; au rapport de force entre les genres, Jimmy Robert ajoute une tension supplémentaire, celle qui oppose figures hégémoniques et subalternes, dans un jeu de désirs inassouvis et de gestes ambigus.  

En se plaçant à dessein dans le sillage d’artistes femmes (la chorégraphe Yvonne Rainer, la performeuse Carolee Schneemann, ou encore Marguerite Duras dont l’écriture littéraire et cinématographique lui inspirent plusieurs œuvres), Jimmy Robert construit une généalogie artistique qui ne s’écrit plus seulement sur le mode patriarcal. 

A la synagogue de Delme, Jimmy Robert propose une nouvelle installation visuelle et scénique où ces questions de généalogies, de citation et d’appropriation restent centrales. 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer